Centre Culturel Tibétain Dzogchenpa
Enseignement

Le sens des prières avant l’enseignement

Chépa Dorjé Rinpoché à Paris fin 2002.


(0 - 0 vote)

envoyer l'article par courriel title= envoyer à un(e) ami(e)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous commençons toujours les enseignements par certains textes. Je pense que c’est vraiment bien de réciter tous ces textes. Il se peut que certaines personnes n’en aient pas la compréhension et qu’elles se demandent quelle en est l’origine et quel en est le sens, pourquoi réciter tous ces textes ? Pourquoi cela ?

Les Huit Nobles Stances Auspicieuses

Nous récitons cette prière avant de recevoir l’enseignement, afin de transformer toutes les apparences en apparence pure. Cette prière va nous permettre de rendre les apparences pures. Cela signifie que dans cet état, nous n’avons plus aucun désir, nous sommes comme rassasiés. Quand nous avons faim, nous nous disons « Je veux ci, je veux ça », puis quand nous avons bien mangé, quand nous sommes bien rassasiés, nous n’avons plus aucun désir. Dans ce texte, il est dit qu’en écoutant le nom des Bodhisattvas qui sont renommés dans le Dharma, tous les souhaits de bon augure pourront s’accroître. Le seul fait d’entendre leurs noms va permettre d’amoindrir toutes les émotions perturbatrices, toutes les pensées qui sont dans notre courant de conscience.
Lire l’enseignement détaillé...

Les Nuages de Bénédictions

La prière suivante commence ainsi : « Nous sommes dans le Palais du Flamboiement de la Grande Félicité », celui du Corps de la Sagesse du Discernement de la Vacuité Félicité. Cela signifie qu’à partir du moment où il y a indifférenciation de l’esprit et du corps, quand nous reconnaissons que notre esprit demeure dans notre corps, nous sommes véritablement dans le Palais de la Félicité-Vacuité, dans l’état du Corps de la Sagesse du Discernement. Tout en demeurant dans l’état de Félicité-Vacuité, nous effectuons ensuite des prières de souhaits pour qu’il n’y ait pas de disharmonie entre nous tous. Afin de dissiper tous ces obstacles, nous devons réaliser l’état d’éveil, l’état de parfait Bouddha, et cet état n’est rien d’autre que la réalisation de la Sagesse Transcendante.
Lire l’enseignement détaillé...

Kouroukoulé

D’une manière générale, notre esprit est agité par toutes les apparences extérieures et, comme notre esprit est toujours dans l’agitation, à cause de ces phénomènes extérieurs, nous récitons la pratique de Kouroukoulé , afin de ramener notre esprit en nous-même. Prendre refuge auprès de Kouroukoulé, lui faire des offrandes, réciter son mantra, permet l’indifférenciation du corps et de l’esprit. Cet état où notre esprit est ramené vers nous-même est celui du flamboiement de la Grande Félicité.
Lire l’enseignement détaillé...

La Prajnaparamita

Ensuite, nous récitons le texte de la Prajnaparamita, la Sagesse Transcendante. La récitation de ce texte dont les mots sont très profonds (nous n’avons pas la possibilité, en un instant, de pouvoir en réaliser le sens), va développer en nous une bonne tendance fondamentale afin que, dans le futur, nous puissions réaliser l’état d’éveil, l’esprit éveillé de l’état de Bouddha. Tant que nous n’aurons pas atteint l’esprit éveillé de l’état de Bouddha, des obstacles pourront survenir c’est pour cela qu’à la fin du texte de la Prajnaparamita, nous disons en claquant des mains : « …. Afin d’éloigner et de dissiper tous les obstacles… ». Le claquement des mains signifie que, généralement, la terre et l’espace sont indifférenciés et qu’entre les deux nous dissipons ces obstacles. Ainsi il n’y a plus d’obstacles, c’est aussi le signe de la vacuité. Quand il y a vacuité, il n’y a plus d’obstacles ; la terre et l’espace sont indifférenciés.
Lire l’enseignement détaillé...

Manjushri

Nous récitons ensuite la prière de Manjushri. Manjushri représente l’intelligence éveillée, l’intelligence suprême. Tant que nous n’avons pas obtenu cette intelligence éveillée, nous n’avons pas la possibilité de comprendre tout l’ensemble de l’enseignement profond du Bouddha. C’est pourquoi nous récitons le mantra de Manjushri.

Offrande du Mandala

Atteindre la réalisation de l’état de Bouddha et en comprendre le sens profond est très difficile. Pour nous aider à en comprendre le sens, nous allons accumuler des mérites en offrant le Mandala. Nous ne possédons pas l’ensemble de toutes les richesses mais par notre pensée, nous pouvons effectuer cette offrande, c’est-à-dire offrir l’ensemble de toutes les richesses excellentes de l’univers tout entier. Nous offrons le Mandala avec le souhait de pouvoir réaliser l’esprit éveillé, de pouvoir comprendre le sens de l’éveil. D’une manière ordinaire, notre esprit est plutôt étriqué, étroit, il est l’inverse d’un esprit large et ouvert. Nous devons penser que nous offrons le Mandala pour obtenir un esprit vaste.
Lire l’enseignement détaillé...

Dédicace de l’Esprit d’Eveil

Puis, nous récitons plusieurs fois la dédicace de la Bodhicitta, l’esprit d’éveil « Tchang Tchoub Sem Tchok Rinpoché… » Afin de développer le rappel, la vigilance. Nous récitons cette dédicace plusieurs fois pour nous aider à en saisir véritablement le sens. Ces vers font référence à l’esprit d’éveil si difficile à développer en nous. Réciter ces vers vous aide et m’aide aussi car, au début d’un enseignement, je dois toujours développer la pensée d’être bénéfique à autrui, c’est pourquoi il est bien aussi pour moi de réciter cette prière.

Puis j’adresse une prière à mon Lama Racine. D’une manière générale, il nous faut réciter une prière à l’ensemble de toute la lignée du Dzogchen, et plus particulièrement la prière de la lignée de son Lama. Je fais au plus simple, j’aime bien la facilité et donc je récite une prière à mon Lama racine car il a réalisé la nature de son propre esprit, il a parachevé cet état. Ainsi, il n’est pas nécessaire de réciter la prière à l’ensemble de tous les Lamas, puisqu’il a, lui-même, réalisé cet état éveillé et il est bon de lui adresser sincèrement une prière.

Après cela, il y a un petit moment intermédiaire où je ne fais rien. Quelle est ma pensée à ce moment-là ? Je pense alors : « Puissé-je être bénéfique aux êtres afin qu’ils puissent atteindre l’état de réalisation ! » Je ne suis pas en méditation à ce moment-là car je développe la pensée d’être bénéfique à ceux qui viennent écouter l’enseignement. Toutes ces prières sont bénéfiques autant pour vous que pour moi. Quand des personnes écoutent un enseignement, il se peut que leur esprit n’accepte pas certaines choses et que cela puisse être difficile pour elles ; ces prières aident à transformer leur état d’esprit, elles permettent d’être plus ouvert durant l’écoute de l’enseignement, faute de quoi certains obstacles pourraient survenir.

En tibétain il est dit qu’en entraînant son esprit, c’est sur le support d’autrui que nous pouvons obtenir la réalisation. Et c’est sur le support des six Paramitas, que l’on exerce l’esprit d’éveil, c’est pourquoi nous devons mettre en pratique ces différentes Paramitas.

Vous trouverez ci-dessous un document à télécharger contenant l’explication détaillée des pratiques effectuées avant l’enseignement.

Explication détaillée des pratiques effectuées avant l’enseignement
Pratique de Manjushri

L’ensemble des textes et articles publiés sur ce site relève des législations françaises et internationales sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents iconographiques et photographiques. La reproduction de tout ou partie de ce site, sous quelque forme que ce soit, est formellement interdite sans autorisation préalable et écrite. Si vous souhaitez reproduire un ou plusieurs articles, nous vous remercions de nous contacter. L’utilisation dans un but non autorisé est expressément interdite par la loi et pourra donner lieu à des poursuites judiciaires.

Accueil | Contact | Plan | Espace privé | Statistiques | Mentions | visites : 1092677

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Cours  Suivre la vie du site Cours en ligne   ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2d + ALTERNATIVES